Notre philosophie

 

Nos valeurs se résument à un concept simple:

"LESS IS MORE" , autrement dit: au moins il y a de manipulation sur notre miel médical, au plus il est efficace sur les plaies.

Le miel médicinal que nous avons mis au point (par sélection et méthode apicole adaptée) offre une composition chimique suffisamment riche pour traiter les plaies les plus complexes (y compris les patients diabétiques). Nos produits sont utilisés dans les meilleurs hôpitaux. Ils ont aussi une application sur les plaies oncologiques comme à l'hôpital Gustave Roussy.

Notre miel médicinal se distingue du miel alimentaire en ce sens qu'il offre une garantie d'efficacité anti microbienne à large spectre (documentation livrée sur demande) et accélère le processus de cicatrisation quelque soit la phase de cicatrisation.

Il convient pour toutes les plaies qui existent, peu importent leur stade ou le profil du patient.

"Less is more":

Si le miel est assez riche, il n'y a pas besoin d'y rajouter quoi que ce soit.

Notre miel vulnéraire* (*qui a une action cicatrisante) de nombreux avantages: il nettoie les plaies des tissus morts sans altérer les tissus sains, il désinfecte localement les plaies, il régénère la prolifération la peau (derme profond et épiderme), et enfin, il atténue les cicatrises.

Pour remplir ces objectifs, il nous faut disposer d'un miel suffisamment riche d'une part et d'autre part, il faut préserver ces propriétés en le conservant le plus pur possible. Car si on le dilue, on dilue aussi ses principes actifs... 

Un miel vulnéraire doit être suffisamment concentré en molécules qui ont une action cicatrisante et antiseptique. Ces molécules sont connues dans la littérature médicale. Les concentrations nécessaires pour avoir un effet clinique sont également connues. La question est simple: existe-t-il un miel qui, à l'état brut, est assez concentré en principes actifs? 

La réponse est oui.

Cela dépend de l'essence florale, entre autres choses. Mais ce n'est pas une garantie suffisante. Trois types de miel ont été identifiés à ce jour qui peuvent remplir ces conditions pour être théoriquement qualifiés de miel vulnéraire: le manuka, le châtaignier et l'ulmo. Mais une appellation n'est pas suffisante: une appellation peut garantir la présence de telle ou telle substance spécifique,  comme c'est le cas avec le miel de manuka qui garantit la présence, en théorie, d'une molécule antibactérienne, le M.G.O.. Mais, qu'est-ce qui garantit au consommateur que l'onguent vendu en pharmacie contient suffisamment de M.G.O.? En fait, rien. Car la législation ne l'impose pas. Nous invitons les patients à interroger les firmes sur la concentration finale en principes actifs.

Nous offrons cette garantie. Et n'importe quel laboratoire peut analyser notre miel pour constater qu'il est effectivement assez riche en principes actifs pour accéder la cicatrisation et tuer les germes pathogènes présents dans une plaie.

Nous avons choisi un miel de châtaignier qui contient une autre substance antibactérienne. Il s'agit d'une enzyme qui au contact de la plaie, produit de l'eau oxygénée sur une longue durée (48 H) sans effet indésirable.

Pour garantir cet effet, il ne faut donc pas diluer le miel. Il faut au maximum le préserver. Sans quoi, l'effet clinique n'est pas atteint. 

Less is more est donc un concept assez simple en apparence qui implique d'énormes contraintes. Entre autres choses, de travailler avec un miel dont la composition est stable d'années en années. Et de vérifier à chaque lot sélectionné la composition chimique en effectuant en plus des tests sur les germes pathogènes. 

Si Honeypatch a convaincu de nombreux hôpitaux, chirurgiens, infirmiers, pharmaciens et... patients, c'est parce que nous avons respectés ces valeurs et avons fait preuve d'intégrité scientifique.

Notre société n'a de sens que par le service qu'elle rend aux patients: offrir le meilleur produit cicatrisant possible.

Le miel, comme agent vulnéraire, accompagne l'humanité sans doute depuis ses débuts. On en trouve des témoignages dans des peintures rupestres, en passant par les pharaons, les romains, l'époque napoléonienne (le blason représentant une abeille en signe de reconnaissance pour avoir soigné les blessures sur les champs de batailles).

Nous avons été précurseurs pour développer un produit naturel, en le décontaminant de ses germes pathogènes (botulisme, aspergillose,...) tout en préservant ses propriétés et sa richesse. Aucune législation ne nous obligeait à aller si loin.

Ainsi, si vous trouvez un miel cicatrisant en pharmacie, il est sensé être avoir été décontaminé de ses germes pathogènes. Nous constatons que les firmes présentes sur le marché du miel vulnéraire ont soumis leur miel à une irradiation par rayons gamma, ce qui détruit une série molécules sensibles à la chaleur. Le produit final est stérile au sens premier du terme. Notre méthode est différente et préserve les principes actifs du miel.

Aujourd'hui, notre concept de "Less is more" prend une autre dimension, puisque les patients cherchent de plus en plus des produits sans additifs et autres conservateurs chimiques, lesquels sont bien connus pour leurs effets secondaires. 

Le futur de Honeypatch:

Notre société développe de nouveaux produits, pour le grand public, en collaboration avec des chercheurs wallons. Mais toujours dans le respect de nos valeurs. Bientôt, une nouvelle génération de patchs, révolutionnaires, arrivera sur le marché. Leurs applications seront nombreuses, allant de la parodontologie à la gynécologie. Honeypatch sera appelé à produire pour d'autres laboratoires. 

 

 

Cliquer pour plus d'info.